Le FSE intervient dans 3 domaines :

1.  L’accompagnement à l’autonomie par l’emploi et la formation dans le cadre de l’IEJ

2.  L’accompagnement dans l’emploi par le PLIE SEM

3.  La Garantie Jeunes

 

1. Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEJ) :

Accompagnement des jeunes NEET du territoire PMC vers l’autonomie par l’emploi et la formation

 

Contexte :

Les difficultés grandissantes des jeunes européens pour accéder à un emploi ont conduit l’Union européenne à proposer une initiative visible et lisible pour favoriser l’insertion dans l’emploi des jeunes dans les 28 États membres.

Initiée par la Commission européenne et soutenue par la France, la Recommandation du Conseil d’avril 2013 a ainsi établi une véritable garantie européenne pour la jeunesse en demandant aux États membres de veiller à ce que tous les jeunes de moins de 25 ans se voient proposer une solution de qualité dans les 4 mois suivant la perte de leur emploi ou leur sortie de l’enseignement formel. Le Plan français de mise en œuvre de la Garantie pour la Jeunesse a ainsi été transmis à la Commission européenne le 20 décembre 2013.

L’Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEJ), cofinancée en France par le Fonds social européen 2014-2020 à hauteur de 310,2 M€ dans le cadre d’un programme national géré par l’État et des programmes régionaux FSE placés sous l’autorité des Conseils régionaux, vient s’inscrire dans cette démarche de garantie en ciblant tous les jeunes âgés de moins de 26 ans sans emploi et ne suivant ni études ni formation (les NEET) dans les régions (16 régions françaises dont le nord pas de calais) ou départements français éligibles.

Ce projet s'inscrit également dans un projet de territoire structuré autour de 3 outils : la Mission Locale, la Maison de l'emploi et l'Office Intercommunal (accompagnement adulte, médiation emploi et formation). L'enjeu de l'insertion professionnelle des jeunes NEET partagé par ces 3 acteurs locaux.

 

 Calendrier :

 Action sur 3 ans du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2017

 

Public cible :

 Les NEET

Moins de 26 ans, sans emploi (sans être inscrit nécessairement à PE), non-inscrits en éducation (ou repérés comme décrocheurs), ne suivent pas une formation

400 jeunes par an soit 1200 jeunes sur 3 ans

 

Objectifs de l'action :

  • Permettre d'acquérir les savoirs nécessaires à l'accès à l'emploi et à la formation
  • Redynamiser les jeunes par l'approche à la fois individuelle et collective
  • Accéder à une qualification, notamment par les formations en alternance
  • Accéder à l'emploi en multipliant les opportunités professionnelles et les circuits courts entre jeunes et entreprises

 

Les moyens :

Les moyens humains

8 conseillers dédiés à l'action. Un à deux conseillers IEJ sur chaque antenne.

1 psychologue du travail.

Un projet en partenariat avec l'Office Intercommunal

"Intermédiation vers et dans l'emploi"

Les prestations extérieures

1 socio-esthéticienne : "atelier relooking", un comédien spécialiste de l'improvisation : "retrouver la confiance en soi pour entrer dans le monde du travail"

 

L’accompagnement proposé

  • Un accompagnement personnel, individualisé et renforcé.
  • Chaque jeune bénéficiera d'un référent unique pendant toute la durée de son parcours.
  • Le conseiller à temps plein aura en accompagnement un maximum de 50 jeunes en portefeuille (entrées et sorties permanentes).
  • L'accompagnement s'appuiera sur des entretiens individuels réguliers et des temps collectifs. L'approche collective permettra de redynamiser le jeune dans son parcours d'insertion socio-professionnelle en facilitant l'acquisition de savoirs fondamentaux tels que l'utilisation des NTIC.
  • La réussite de l'accompagnement des jeunes vers la formation et l'emploi repose sur l'engagement entre le jeune et le conseiller au travers de la signature d'un contrat.
  • Chaque jeune dans le respect du cahier des charges bénéficiera d'un entretien individuel ou collectif tous les 15 jours ; ce rythme est une indication et pourra être modifié au vu des difficultés rencontrées par les jeunes ou de sa situation stabilisée ou de son lieu d'habitation (en milieu rural les transports en commun étant peu développés et coûteux, les entretiens se font par téléphone).
  • La durée de l'accompagnement est adaptée à la situation du bénéficiaire par rapport à l'emploi. Elle est d'une durée de 12 mois maximum.
  • Une proposition de solution formation (remise à niveau, POC, atelier technique, certifiante, qualifiante...), ou emploi (stage, contrats aidés, contrat en alternance, CDD, intérim, CDD insertion, CDI...) sera faite dans les 4 premiers mois suivant l'entrée dans le dispositif en fonction de l'autonomie du jeune.
  • L'approche d'accompagnement donne la priorité à l'emploi en s'appuyant sur la médiation emploi dans le cadre du partenariat avec l'Office Intercommunal (projet "intermédiation à l'emploi" - n° opération 201 400759) ; cette méthode tend à révéler les qualités et les capacités du jeune sans imposer, a priori, la nécessité d'être formé.
  • La Mission Locale mobilisera les expertises au sein de son équipe en matière d'orientation, alternance, emploi d'avenir, santé, logement, création d'entreprise et initiative, TH, formation.

2. PLIE Sud Est Métropole : Accompagnement dans l’emploi

 

Contexte :

L'action « Accompagnement dans l'emploi » proposée par la Mission Locale PMC a pour objectif de favoriser le maintien dans l'emploi des jeunes hommes et femmes de 16-25 ans suivis par la Mission Locale et intégrés dans le dispositif PLIE SEM.

En effet, nous avons constaté que de nombreux jeunes qui ont démarré un contrat de travail abandonnent ou sont licenciés soit pendant la période d'essai, soit le plus souvent dans les premiers mois du contrat. Nous avons été amenés à analyser les raisons de ces ruptures de parcours et proposons un accompagnement renforcé permettant de lever les freins au maintien dans l'emploi en amont de la signature du contrat et pendant les 6 premiers mois de celui-ci.

Calendrier :

du 1er janvier au 31 décembre

 

Objectif :

Diminuer de manière significative le nombre de rupture de parcours pendant les 6 premiers mois du contrat de travail (CDD de +6 mois, CDI, contrat en alternance, mission intérimaire de + de 6 mois).

 

Public cible :

Jeunes résidant sur le territoire du SIVU

Jeunes à l’emploi durable accompagné par la Mission Locale PMC

 

L’accompagnement proposé :

Repérage par les conseillers Mission Locale des jeunes susceptibles de rencontrer des difficultés de maintien dans l'emploi du jeune (mobilité, savoir-être, intégration dans l'entreprise, discrimination, tutorat, organisation personnelle, méconnaissance du droit du travail, illettrisme, santé, handicap)

Le jeune est associé à la recherche des solutions et des partenariats possibles.

Le jeune bénéficie d'un accompagnement renforcé de la conseillère en charge du suivi dans l’emploi. Un suivi rapproché en entreprise est réalisé pendant les 6 premiers mois : un contact pendant la période d'essai, contacts téléphoniques ou physiques selon les besoins détectés. Ce suivi permet de détecter les difficultés rencontrées sur le lieu de travail par le jeune et/ou l'employeur et de mettre en place les moyens nécessaires à leurs résolutions.

 

3. La Garantie Jeune

Contexte :

Une des réponses de l’Etat Français à la recommandation du Conseil de l’Union Européenne concernant l’établissement d’une Garantie pour la Jeunesse (22/04/2013).

Conclue sous la forme d’un contrat réciproque d’engagements d’un an entre un jeune et une mission locale, la Garantie Jeunes propose un programme d’accompagnement basé sur le principe de « l’emploi d’abord » et la possibilité de multiplier les périodes d’emploi.

La mission locale accompagne le jeune de façon intensive et personnalisée en construisant avec lui un parcours dynamique, individuel et collectif, combinant expériences de travail, élévation du niveau de connaissances/compétences clefs et suivi social.

La démarche s’appuie sur l’identification et la valorisation des points forts et des compétences du jeune, acquises dans l’action, y compris non professionnelles (sport, culture) et transférables aux situations professionnelles.

Afin d’appuyer son implication et en fonction de ses ressources, le jeune bénéficie d’une allocation forfaitaire mensuelle d’un montant de 461,26 € (depuis le 1er septembre 2015).

L’allocation est dégressivité à partir de 301 € nets de ressources d’activité perçues pour être nulle à 80 % du Smic brut. Les revenus d’activité pris en compte sont les revenus du travail, indemnité chômage et sécurité sociale, allocation de formation et de stage, allocation service civique. La Garantie Jeunes ne fera pas perdre au jeune le bénéfice des aides qu’il pouvait percevoir par ailleurs.

Parfois, l’emploi ne suffit pas, un accompagnement social est indispensable, d’où la nécessité d’une mobilisation globale sur le territoire des conseils généraux et de tous les partenaires susceptibles d’appuyer le parcours du jeune en matière par exemple de santé, de logement ou de mobilité.

 

Le public :

Le public prioritaire de la garantie jeunes est constitué de :

  • jeunes de 18 à 25 ans révolus,
  • NEET (ni en étude, ni en emploi, ni en formation),
  • avec des ressources ne dépassent pas un certain plafond (au niveau du RSA)
  • et surtout en risque d’exclusion (jeunes hors du foyer familial ou jeunes vivant au sein du foyer mais avec peu ou pas de soutien familial, sous main de justice ou sans domicile fixe)

 

Objectifs :

L’accompagnement Garantie Jeunes devra permettre au jeune :

  • d’être autonome dans les actes de la vie quotidienne qui pourraient entraver la gestion de son parcours professionnel 
  • de développer sa propre capacité d’action et de s’affirmer comme un professionnel avec des compétences et des capacités, en se fixant des objectifs progressifs d’accès à l’emploi intégrant les contraintes de son environnement personnel 
  • de développer sa culture professionnelle, se familiariser avec les règles de la vie en entreprise, acquérir progressivement un socle de compétences nécessaires à son opérationnalité en emploi. Il s’agira également de développer des pratiques professionnelles spécifiques aux savoir-faire des entreprises du territoire en valorisant les différentes expériences de travail 
  • de maîtriser les compétences sociales et professionnelles fondamentales, ainsi que les savoirs de base (lecture, écriture, calcul et raisonnement logique et l’utilisation des nouvelles technologies).

L’accompagnement proposé :

  • engagement de 12 mois – l’accompagnement est collectif et individuel
  • des phases collectives sont à programmer tout le long de l’accompagnement.
  • le jeune doit être présent tous les jours pendant les 6 1eres semaines.
  • Thématiques de l’accompagnement des 6 premières semaines :
  • identifier, évaluer et valoriser  ses compétences transversales.
  • maitriser les techniques de recherche d’emploi et connaissance données base du bassin d’emploi.
  • connaitre les principes fondamentaux de la relation entreprise et la relation salariée.
  • prévenir les accidents du travail : SST.
  • autonomie dans la vie quotidienne : mobilité, santé.

 

Organisation :

  • 2 conseillers  à temps plein pour 100 jeunes
  • Entrée par promotion de 15 jeunes..
  • 2 lieux d’accueil : locaux Office Intercommunal de Formation à Seclin et Missions Locale - Ronchin  

 

Modalités d’intégration :

  • Repérage des jeunes par la Mission Locale ou tout partenaire en contact avec le public potentiel et montage du dossier par le prescripteur.
  • Entretien avec le conseiller Garantie Jeune de la Mission Locale.
  • Présentation du dossier en Comité Local d’Attribution et de Suivi (CLAS) co-animée par l’Etat et le Département - Constitution : représentant Etat, du conseil départemental, du conseil régional, les MLPMC, Weppes, Métropole Est, Pole Emploi, Cap emploi, La SAUVEGARDE, SPIP et la PJJ. Etude et validation des candidatures.
  • Transmission des listes à la CDAS (comité départemental attribution et de suivi) qui statue sur le règlement intérieur, les entrées dérogatoires, les suspensions et exclusion (décision administrative).